Finances personnelles: Comment j’ai fait pour sortir de 30.000 € de dettes

Finances personnelles : Article mis à jour le 6/10/2017

Mes finances personnelles sont à l’agonie (et… moi aussi)

Janvier 2013.

Je n’ai plus la force d’ouvrir mon courrier, je ne reçois que des factures et des rappels de factures. Impossible d’y voir clair, je n’en peux plus, je suis au bout du rouleau !

Pire encore, j’angoisse à chaque coup de sonnette. Est-ce un huissier ? Encore ?

Comment faire pour m’en sortir ? Qu’est-ce qui a fait que je me retrouve pour la première fois de ma vie dans une telle situation financière ? Pourquoi n’ai-je pas vu venir la catastrophe ? J’ai pourtant un diplôme de comptable ! C’est honteux !

J’ai envie de pleurer, de partir loin pour fuir les huissiers qui s’arrachent ma voiture, mes meubles.

Chaque mois qui passe m’engouffre davantage !

Cette histoire est la mienne. Et pourtant, je sais que je ne suis pas la seule à vivre une telle situation. Ce que je ressens, d’autres l’ont également ressenti ou le ressentent encore.

Mes finances personnelles témoignent de ma personnalité ! Elles dévoilent mon incapacité à être autonome et à me prendre en charge correctement.

En tout cas, c’est ce que je crois. Je serai jugée, cataloguée, montrée du doigt. C’est ce que l’on pensera de moi si je dévoile un jour ma banqueroute financière.

Alors, je me tais.

Je fais semblant…. Comme si…

En fait, je feins une vie tranquille, le sourire aux lèvres «comme si» tout allait bien.

Normal, j’habite une belle maison, elle donne l’apparence que je suis assez «riche» pour me permettre de l’avoir !

Oui… Je suis fière de l’extérieur, mais si honteuse et malheureuse de l’intérieur.

Les mois passent. Je m’engouffre davantage. Je m’endette au-delà de ce que je ne pourrai jamais rembourser !

Pourtant, je veux toujours y croire.

Je me dis que quelque chose va se produire, que je vais avoir très vite de l’argent, que…

Non !

Rien ne vient remplir mon compte en banque. Mes finances personnelles sont toujours à l’ogonie.

Je me referme sur moi-même de plus en plus. Je ne sors plus de chez moi (je suis bien trop fauchée).

Il faut que j’assume mes enfants, mon loyer, la nourriture, … Des finances personnelles devenue difficiles, impossibles, à gérer au quotidien.

Ni la loi de l’attraction, ni mes blogs, ni la location de chambres d’hôtes ne me permettent d’entrevoir une sortie positive sur mes finances personnelles.

MON MONDE S’EST ÉCROULÉ, JE N’AI AUCUNE SOLUTION !

Ma honte est profonde !

J’ai repéré le numéro de téléphone d’un service de médiation de dettes.

Mais il me faut maintenant du courage pour oser le copier vu qu’il était affiché sur une fenêtre et je ne veux pas que les gens me voient.

Ouf ! J’ai noté le numéro.

Seulement voilà, les semaines passent et les factures et rappels de paiements s’acculent toujours.

Comment faire pour me rendre dans ce service de médiation ? Je n’ouvre toujours plus mon courrier, tout est sens dessus dessous, ils vont me rire au nez, ça c’est certain.

Qu’est ce qui a fait que je fini par les contacter ?

Mon loyer !

Oui, c’est mon loyer à 950 € que je ne parviens plus à payer qui, finalement, m’oblige à prendre contact avec le service de médiation de dettes.

Je ne vois plus du tout comment sortir de ce pétrin. Il me FAUT une solution, quelque chose pour m’aider à remettre mes finances personnelles sur les rails.

Un coup de fil peut tout changer ?

Je vois mes finances personnelles dans le rouge, je sais que je n’arrive plus à payer mon loyer.

Mais surtout, ce qui est important, c’est que mes enfants ne dépendent que de moi, pour manger, s’habiller, aller à l’école et même pour recevoir de l’amour !

Comment donner de l’amour à mes enfants si je suis torturée par mes finances personnelles qui m’enfoncent chaque jour davantage ?

Comment dire non à leurs besoins les plus élémentaires ?

C’est cet amour qui me donne enfin la force de former le numéro de téléphone du service de médiation de dettes !

– Allo ? Je ne m’en sors plus financièrement. Mes papiers sont mélangés !

– Bla bla bla

– Merci Madame. À lundi.

Sont à peu près les seuls mots que j’ai osés prononcer lors de ce premier appel téléphonique. Ma voix était discrète, presque étouffée, avec le poids de la honte m’écrasant les épaules.

Et…

Et je me rends à ce rendez-vous ! J’ai pris tout un tas de papiers désordonnés et je suis tendue. Le regard baissé et honteux, je me rends dans les bureaux du centre publique d’aide sociale au service de médiation.

Je retrouve le sourire

Lorsque je passe la porte du bureau, mes papiers à la main, je me suis assois devant l’assistante sociale.

Là, je ressens à l’intérieur de moi comme un énorme soulagement : «Je ne suis plus seule pour résoudre mon problème.» Je viens de retrouver le sourire !

Je relève les yeux. La regarde, puis lui dit : «Je suis désolée Madame, mais tout est mélangé, je n’ai plus la force de m’en occuper. »

Elle me répond, d’un ton tranquille, que c’est souvent à ce moment-là que les gens viennent la voir, mais que parfois, la situation est si catastrophique qu’il faut mettre en place des actions d’urgence, comme un logement par exemple, car la personne est sur le point de se faire expulser de son domicile.

Mon cas est moins désespéré. J’ai encore mon logement et de quoi nourrir mes enfants.

Nous parlons un peu, puis… Je rentre chez moi pour attendre…

… Attendre le verdict !

En janvier 2013, il ne restait que mes yeux pour pleurer !

larmes, finances personnelles, banqueroute

Je sortais d’une histoire de cœur qui n’avait rien arrangé, un profiteur qui vivait sur mon compte et qui ne travaillait pas, ni ne cherchait à travailler. Un «gigolo» en quelque sorte.

Mais je l’aimais.

En tout cas, c’est ce que je croyais. Comment peut-on aimer un être qui profite, qui n’offre rien de lui-même, même pas un tout petit peu de tendresse ? Je pourrais écrire tout un roman sur cette unique histoire de cœur.

En ajoutant à cette sombre histoire de cœur, ma déroute financière, les conséquences sont graves : Je suis la personne la plus désœuvrée au monde. La personne qui ne croit plus en rien. La personne qui se donne une «apparence» alors qu’au fond d’elle-même tout semble mort.

—————————–

Comment s’en sortir lorsqu’on est en détresse affective ET en détresse financière ?

Impossible, penseront beaucoup. Difficilement, affirmeront d’autres. En cherchant de l’aide conseilleront aussi ceux-là !

Eh bien, j’ai choisi la troisième solution : chercher de l’aide.

Mais je ne me suis concentrée que sur mes finances personnelles. Je n’ai pas cherché de l’aide pour ma détresse affective. De mon point de vue, m’occuper de mes finances personnelles était prioritaire.

Retrouver un peu de sérénité financière m’enlèverait une charge mentale plus rapidement que de travailler sur l’aspect affectif. J’avais l’amour de mes enfants et cela m’était bien suffisant.

—————————–

Verdict ?

Envie de commencer à gérer votre budget comme je l’ai fait ?
Cliquez ici

30.000 € de dettes !

Je n’ose pas y croire, j’ai accumulé autant de dettes ?

Hé oui ! À force de fermer les yeux, de fuir, de ne pas faire face, les intérêts de retard, les frais de rappel, frais d’huissier, etc. ont eu pour conséquence d’augmenter mes dettes de façon exponentielle !

Alors, comme ils ont l’habitude de ce type de problème, on me propose de passer par le règlement collectif de dettes. (C’est belge, on passe devant le juge pour qu’un médiateur prenne nos finances personnelles en main et les gère à notre place.)

Je refuse, je ne veux pas, en plus, me voir fichée à la banque nationale pour plusieurs années. Que me resterait-il comme avenir à 50 ans, si je ferme toute possibilité d’avancement financier ?

Et même si cela me parait difficile pour le moment, je n’en veux pas. Je veux garder ma fierté d’être une adulte responsable de ses finances personnelles.

Mais que s’est-il passé pour que j’en arrive jusque là ?

prometteurs de faux rêves, manipulateurs, finances personnelles

Croire aux vendeurs de beaux rêves !

Le pire qu’il puisse nous arriver quand on commence à être fauché, c’est de croire à tout et n’importe quoi !

Mais on veut tellement y croire… On veut tellement gagner plus… On veut tellement vivre et se sentir libre financièrement… Que l’on finit par acheter ces «recettes qui marchent», ces formations de tout genre, dont les promoteurs nous convainquent que sans cette formation et la découverte de leurs secrets il est impossible de réussir !

Malheureusement, dans 99 % des cas, ça ne marche pas pour nous personnellement !

Pourquoi ?

Parce que tout n’est pas dit, ou tout n’est pas correct, ou pire encore, parce que ce qu’on nous vend ne contient absolument pas ce qui était promis et annoncé comme résultat.

Du coup, on cherche ailleurs, parce qu’on veut continuer d’y croire. C’est comme ça que l’on finit par acheter n’importe quoi et à n’importe qui.

Les portes des agences de crédits s’ouvrent et les dettes s’accumulent. La carte de crédit nous a-t-elle réellement simplifier la vie?

En fait…

On nous vole notre vie !

Le pire dans tout ça, c’est que finalement : On nous vole notre vie !

Personnellement, j’ai voulu quitter le chômage et me lancer à mon compte, mais il fallait de l’argent. Et puis, il fallait, pour mes chambres d’hôtes par exemple, l’accord du chef des pompiers pour la sécurité incendie.

Puis… Quand ce chef reste dans l’entrée du bâtiment en vous disant qu’il n’ira pas plus loin, parce qu’il voit d’où il se tient, qu’il y a minimum 20.000 € de travaux à faire pour qu’il vous donne le feu vert, vous vous retrouver avec un projet entamé qui tombe à l’eau parce qu’un seul homme vous dit « non » !

Résister à la tentation, à la manipulation qu’exerce sur nous les bons vendeurs!

Ensuite, comme le bruit courrait déjà que je voulais ouvrir ces chambres d’hôtes, j’ai été contacté par une société de webmarketing qui m’a “manipulée” pour obtenir ma signature, j’allais décoller mon affaire grâce à eux et leur conception de site internet -> et paf ! 8.000 € de contrat avec engagement sur 2 ans. (Je découvre plus tard au tribunal qu’en fait c’est 4 longues années de signées et sur deux contrats.)

Bon, je vais m’arrêter là, on comprend le principe. Se faire pigeonner pour engraisser la patte des prometteurs de beaux rêves que ce soit pour la création de sites internet, pour l’accès à des formations ou tout autre produit.

Il est indispensable d’apprendre à voir la “réalité” derrière ces offres et à dire “NON”!

Pourquoi je vous parle de tout ça ?

Parce que j’ai décidé de partager mon expérience financière pour démontrer que l’on peut tout à fait s’en sortir, en ne gagnant pas grand-chose, ou en ayant des dettes.

Et cela même si on ne suit aucune formation “prometteuse de beaux rêves” pour, soi-disant s’enrichir, ni en dépensant des sommes astronomiques dans la création de sites internet.

Qu’il est aussi possible d’augmenter ses finances personnelles en commençant avec des choses très simples.

Mais pas seulement !

Qu’il est aussi possible de commencer à épargner et investir.

Si j’ai pris la décision de partager mon vécu, c’est parce que je remarque que beaucoup de personnes pensent ne pas avoir suffisamment de revenus pour “se payer” en premier.

Et pourtant… Bien qu’ayant eu une somme énorme dans ma colonne de dettes, je vous garantit qu’aujourd’hui tout à changé.

Envie de commencer à gérer votre budget comme je l’ai fait ?
Cliquez ici

Je respire et j’ai beaucoup plus de sérénité. Le montant de mes dettes s’est résorbé de 2/3 à l’heure où j’écris ces lignes.

Et qu’en plus, j’ai même acheté un terrain de 10 ares !

Oui, vous avez bien lu.

En deux ans à peine, il ne me reste plus que 1/3 de mes dettes à régler et je suis l’heureuse propriétaire d’un terrain de 10 ares !

Comment j’ai fait ?

Je me suis tout simplement occupée de mes finances personnelles !

Je ne les ai pas abandonnées entre les mains de la justice. Et bien que cela semblait totalement impossible, j’ai déjà fait « disparaître » 20.000 € de dettes.

Lorsque je dis disparaître, c’est qu’il y a des montants que, par exemple, je n’ai pas dû payer suite à des révisions ou à des engagements de remboursement.

Qu’ensuite, j’ai utilisé certaines rentrées d’argent “exceptionnelles” (une régularisation des contributions) arrivés sur mon compte en banque pour liquider certaines dettes.

Et enfin, parce que j’ai pris «le temps» d’écrire des lettres efficaces.

Voici les vrais secrets de la réussite financière

  • Connaître le montant exacte ce que l’on doit aux autres
  • Être conscient du montant exact des revenus du ménage
  • Savoir écrire des lettres
  • Tenir ses engagements
  • Apurer immédiatement ce qui peut l’être
  • Ne plus se faire piéger par les vendeurs de beaux rêves
  • Ne plus se laisser tenter par tout et n’importe quoi
  • Être ou devenir rigoureux, s’auto-discipliner
  • Apprendre à gérer ses finances personnelles si on ne sait pas encore le faire
  • Appliquer ce que l’on sait
  • Surmonter ses hontes, personne n’est parfait
  • Croire que c’est possible

À quoi servirait-il que j’écrive tout ceci, et à quoi servirait-il que vous le lisiez, si ce n’est pour grandir encore et encore, moi parce que je partage mon vécu et vous parce que vous lisez ceci.

Lorsque j’ai commencé à parler d’argent sur mes anciens blogs, j’avais du mal, je ne croyais pas profondément à ce que je disais pour la simple et bonne raison que je n’étais pas passer par cette étape : l’endettement qui fait mal, non pas au portefeuille, mais au cœur, au moral… À LA DIGNITÉ !

Ah, Dignité… Quand tu nous tiens!

J’aurais pu passer des heures, des mois ou des années à pleurer sur mon sort en me disant que j’ai vécu toutes ces années pour, au final, me retrouver fin 2012, début 2013, avec 30000€ de dettes.

Non seulement j’avais autant de dettes, mais je devais encore envoyer 4 de mes enfants à l’école, ainsi que ma petite-fille et soigner ma mère âgée, handicapée, qui vit chez moi.

Que face à tout cela, il me fallait encore payer le loyer, les charges, la nourriture, les médicaments, etc.

Pendant trop longtemps, je me suis “réfugiée” dans une bulle pour ne plus faire face à rien. J’avais renoncé à m’occuper non seulement de mes finances personnelles, mais aussi de mes enfants, de ma maison, de ma vie !

Les articles que je publie sur mon blog (https://monbudget.org) et les trimestriels que je rédige (https://concretise-enfin-tes-reves.com) me permettent de démontrer et d’expliquer, que même si mon chemin a été financièrement très éprouvant ces dernières années, c’est qu’il est tout à fait possible, de relever la tête et de vivre à nouveau.

Partager de “vraies” preuves, du vécu, du concret.

Depuis l’an 2000 j’ai élevé et j’élève encore mes enfants toute seule. J’ai fait face à de nombreux problèmes qui se sont tous et toujours “arrangés” sauf UN : l’argent !

Bien que j’ai toujours eu à manger, un toit sur ma tête, de quoi m’occuper de mes enfants, de ma mère… il y a quelque chose que je omis de faire : m’occuper de moi ! M’occuper “sérieusement” de moi et de mes finances personnelles. J’ai connu des période d’abondance et des périodes de manque, mais je n’ai jamais vraiment pensé “au lendemain”!

Au travers de ce carnet, je vous rends témoignage en vous racontant ce qui pourrait, vous aussi, vous sortir de certains engrenages dont il “semble” difficile de sortir.

Ma promesse qui sera tenue

Oui, je vous le promets : je vous dévoilerai tout, mais il faut en premier que je vous explique pourquoi je peux affirmer aujourd’hui que tout est possible. Parce que oui, tout est possible !

Je me suis demandé si je faisais bien de m’afficher comme ça, de dire les choses telles qu’elles sont. Internet a tellement de surprises (l’e-réputation) que parfois on a un peu peur de s’y libérer. Mais finalement, je me dis qu’il y a des personnes qui font pire en attaquant ou insultant, par exemple ouvertement des politiciens, des institutions, ou qui vendent des produits de mauvaises qualités… alors pourquoi moi, qui veux vraiment donner le meilleur de moi-même, devrais-je taire mon histoire ?

En me lisant, vous apprenez à me connaître.

life-history

J’ai tellement de choses à dire et à expliquer sur les finances personnelles.

Gagner sa vie sur internet

J’ai, par exemple, dans le passé, essayé de gagner ma vie en ayant des blogs et d’y vendre des produits comme des ebooks ou des écrits. Je ne suis pas parvenue à sortir de la masse des blogueurs pour en vivre. J’ai fini par abandonné ce travail de plusieurs années.

Non, ce n’était pas “je commence et j’abandonne”, j’ai vraiment travaillé pendant des heures, jour et nuit pour arriver à quelque chose. Malheureusement, je n’y suis pas parvenue.

De plus, j’ai fait la grave erreur de me déclarer à titre indépendant, ce qui a provoqué une partie de ma banqueroute !

Les charges étaient bien plus élevées que ce que je gagnais. C’est pourquoi je me suis inscrite au chômage le 19 novembre 2012. Avec devant moi, des sommes colossales à payer. Et même si aujourd’hui je paie encore cette erreur, je la vois jour après jours, disparaître. C’est en partie pour ça que j’ai décidé de partager avec vous mon parcours financier.

Le pouvoir de l’amour.

Envie de commencer à gérer votre budget comme je l’ai fait ?
Cliquez ici

Maman, ses enfants et petits-enfants, finances personnelles
Mes 6 enfants et mes 2 petites-filles

L’amour à le pouvoir d’ouvrir des portes, et même si mon blog et ce carnet ne sont pas orienté sur la spiritualité, la spiritualité a quand même son mot à dire ici.

Voici comment l’amour est décrit dans la Bible (1 Corinthiens 13:4-7)  :

«L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n’est point envieux, il ne se vante point, il ne s’enfle pas d’orgueil. Il ne fait rien de malhonnête. Il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il ne soupçonne pas le mal. Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.»

C’est cet amour-là que j’ai pour mes enfants !

Je peux déplacer les montagnes pour eux car je les aime, c’est aussi simple que cela.

Mes 6 enfants et mes 2 petites-filles

Que l’on aime ses parents, ses enfants, son conjoint, l’amour nous fait faire des choses qu’en d’autre temps on ne soupçonnerait pas.

L’amour est si puissant qu’on est capable de grandes choses et, cerise sur le gâteau, sans faire le moindre effort.

Parce que l’amour est LA force, LE courage, LA puissance de toutes ces montagnes que nous avons à déplacer dans notre vie.

Pour mes enfants j’ai déplacé des montagnes et même si les années ont passé, qu’ils ont grandi, ils restent mes enfants à tout jamais.

La vie nous fait de beaux cadeaux et souvent, nous ne les voyons pas.

Je me suis battue contre vents et marées pour offrir à mes enfants le meilleur de moi-même. Amour, logement, nourriture, vêtements, lessives, vacances scolaires, entretien, chauffage, électricité, médecin, chagrin, bagarre, …

Oui la liste est très très longue, mais elle est pleine de bonheur.

Non, l’argent n’est pas un but !

L’argent n’est effectivement pas un but. C’est est un moyen par lequel j’ai pu offrir beaucoup de choses à mes enfants

L’argent a été et est encore ce qui me permet de répondre à leurs besoins, mais aussi à mes propres besoins

Et celui qui dit que l’argent ne l’intéresse pas, qu’il veut et peut vivre sans argent dans ce système de choses, et bien tant mieux pour lui. Moi, je ne peux vivre sans argent et je ne suis ni moins, ni plus qu’un autre.

Tous, nous méritons plus, beaucoup plus que ce que la société veut bien nous faire croire et nous accorder.

J’ai découvert avec le temps qu’il est possible de faire de l’argent, mais tout aussi possible de le dépenser bêtement en une fraction de seconde !

Lorsque je regarde le visage de mes enfants, je suis la femme la plus heureuse au monde.

Heureuse parce que nous nous aimons en dépit du montant de mes revenus, de mes dépenses, de mes dettes. Nous nous aimons tout simplement.

Si je veux aujourd’hui ne plus “manquer” d’argent, c’est aussi pour pouvoir non pas nécessairement leur donner cet argent, mais parce que je veux leur montrer et leur apprendre qu’avoir de l’argent c’est possible et qu’ils y ont tout autant droit que mes voisins ou les grands riches de ce monde.

Pourquoi irais-je, les yeux baissés devant l’autorité d’un juge, pour qu’il décide de la paire de chaussures que je leur achèterais ?

Le moment est venu de vous partager quelques chiffres parce que oui, on peut faire des miracles avec très peu d’argent.

Envie de commencer à gérer votre budget comme je l’ai fait ?
Cliquez ici

Je reprends ici les chiffres de mes revenus en 2013, au moment où j’ai décidé de reprendre ma situation financière en main.

  • Ma mère, qui vit chez moi, est en chaise roulante. Elle a des problèmes de santé. Sa pension s’élèvait à environ 1000€ par mois.
  • Mon chômage était aussi à environ 1000€ par mois.
  • La pension alimentaire pour les 3 enfants qui vivaient encore à ma charge et dont 2 sont à l’université, est de 350€ par mois.
  • Enfin, les allocations familiales qui s’élèvent à environ 800€ par mois.
  • J’aidais aussi ma fille qui est maman célibataire et encore aux études.

Ce qui fait un total de 1000+1000+350+800=3200€ par mois

Comment pensez-vous que j’ai mis en place mon budget mensuel pour m’en sortir et en même temps faire des économies ?

Mes premiers remboursements étaient très faibles, je remboursais avec difficultés, j’avais un mal fou à libérer de l’argent pour payer ce que le service de médiation et moi-même avions essayé de mettre en place.

Ils ont même à nouveau tenté de me diriger vers le “règlement collectif de dettes” et ils m’ont même laissé un an sans soutien dans l’espoir, peut être caché, que je fasse appel au juge.

Et un an plus tard, ils se sont donc représenté chez moi, mais avec un avocat pour essayer de me convaincre de suivre cette procédure.

J’ai encore refusé. Il n’était pas question pour moi de perdre mon “autonomie” financière !

Qu’est-ce qui m’a sorti de cette misère morale et financière ?

Après vous avoir parlé de moi et de mes finances et comme vous attendez concrètement ces chiffres, vous souhaitez sans doute comprendre comment j’ai fait pour commencer à mettre en place mes remboursements et y inclure mes charges financières de tous les jours.

La réponse est simple : il faut faire un plan financier

Sans plan, il m’aurait été impossible de commencer à rembourser mes dettes.

En fait, pour parvenir à établir ce plan il m’a fallu, en premier lieu, examiner ce qui pouvait être réduit du point de vue de mes finances personnelles.

Au moment où j’ai décidé de sortir de l’endettement, j’ai choisi de faire de grands changements dans mes dépenses.

Mes différentes étapes

Pour cela, j’ai commencé par me chercher un logement avec loyer raisonnable, mais surtout, supportable par mes finances personnelles.

Je n’ai pas trouvé tout de suite, mais j’ai fini par trouver le logement qui me permettait de garder ma maman avec moi, tout en ayant un salon, une cuisine et suffisamment de chambres pour chacun d’entre nous.

C’est un coup de chance penserez-vous peut-être !

Non, il n’y a pas de « chance » là-dedans, il y a une volonté réelle de vouloir améliorer ma situation.

La maison que j’ai trouvée avait un loyer moitié moins cher, je suis donc passé de 950 € par mois de loyer, à 475 € !

C’était carrément la moitié !

Mais il n’ai pas fait que ça…

Ensuite, 4 mois après mon déménagement, j’ai vendu ma voiture. Ainsi, je me libérais aussi de l’assurance auto, de la taxe, des entretiens, du diesel et autres charges du véhicule (une Volvo c’est pas vraiment bon marché).

Ce qui a une nouvelle fois réduit grandement mes charges financières.

Avec ces deux changements, j’ai récupéré 475 € par mois sur le loyer et une moyenne de 200 € par mois pour ma voiture, sans compter l’argent retiré de la vente.

Est-ce que vous vous rendez compte, qu’avec seulement deux postes de charges, j’ai réussi à me libérer 675 € par mois ! Incroyable ! Je n’avais jamais visualisé que seulement deux charges mensuelles pouvaient me coûter aussi cher !

Pour faire mes courses de nourriture, je faisais une grosse commande par mois avec la livraison à domicile.

Il y avait donc deux avantages :

  1. Celui de ne pas avoir à payer la livraison car j’achetais pour plus de 300€
  2. Je n’étais plus tentée par des achats impulsifs ou inutiles que l’on fait souvent lorsqu’on se balade dans les rayons d’un magasin.

Grâce à cela, j’ai pu commencer à régler mes dettes et à économiser.

Ces économies avaient deux buts : payer mes charges annuelles et investir.

Pour les charges annuelles, je les divisais (maintenant je le fais toujours) par mois et je les ampute de ma disponibilité afin de ne pas me retrouver à la fin de l’année à ne pas pouvoir régulariser mes factures annuelles.

Lorsqu’un huissier me menaçait de saisie du mobilier pour une dette en cours, que j’avais par exemple omise de mettre dans mon plan (j’avais trop de papier à mettre en ordre), je pouvais immédiatement lui verser une grosse somme (grâce à ces économies) pour débloquer la situation. Et ensuite ajouter cette dette à mon plan mensuel de remboursement.

Vous pouvez voir un modèle que j’ai fait pour vous et le copier dans votre propre tableur:  https://docs.google.com/spreadsheets/d/1eci2Qfrd0LWRWvgvAUIatZNnBqzw9ECAMes4GShMkkA/edit?usp=sharing

Chaque mois, une dette s’est éteinte !

Envie de commencer à gérer votre budget comme je l’ai fait ?
Cliquez ici

Je ne vous ai pas encore tout dit…

Un peu plus haut, j’ai expliqué comment j’ai fait pour diminuer deux postes de charges importants, mais je ne vous ai pas encore expliqué comment faire un plan efficace pour gérer ses finances personnelles.

La première chose à faite, est de rassembler tous vos papiers. Si vous ne passez pas par cette étape c’est que soit, vous êtes déjà bien organisé, soit vous n’en avez pas le courage.

Dans le second cas, il va pourtant falloir prendre ce courage à deux mains et commencer par rassembler tous vos papiers en un seul tas.

Ne pas le faire, ne vous permettra pas d’établir un plan clair et facile à suivre.

Dans le pire des cas, rendez-vous dans un service de médiation, ils sont là pour vous aider à tout reprendre à zéro. Ça peut franchement vous donner un bon coup de boost.

Comment bien démarrer la gestion de vos finances personnelles

Pour bien amorcer la gestion de votre budget, il est indispensable de bien classer vos papiers :

  1. Fouillez partout, dans vos armoires, dans vos tiroirs, dans vos poches, votre sac à main, … Surtout si vous avez tendance à déposer vos papiers n’importe où.
  2. Vous faites plusieurs tas, chacun est destiné à trier vos papiers par catégories. C’est à dire, un pour l’électricité, un autre pour les vêtements, un autre pour le loyer, etc.
  3. Triez les par date, du plus ancien au plus récent au-dessus.
  4. Vérifiez si vous n’avez pas de facture en double, cela vous évitera de les payer deux fois.
  5. Achetez ou récupérez un gros classeur pour classer tout ça, en les séparant par catégorie afin de ne pas mélanger à nouveau votre triage. Astuce : Pour ne pas acheter d’intercalaire, utilisez les enveloppes dans lesquelles vous avez reçu votre courrier, vous les perforés sur le petit côté. Ensuite, de l’autre côté vous inscrivez par exemple « électricité », « loyer », etc.

Faire des tableaux facilement et gratuitement

Une fois les factures bien classées, ça va maintenant être un jeu d’enfant. Pour chaque catégorie, vous pouvez à présent connaître vos dépenses mensuelles.

Utilisez le tableur de Google, il est gratuit et est suffisant pour gérer vos finances personnelles : https://docs.google.com/spreadsheets/u/0/

Reportez sur une feuille du tableur vos premières données de cette façon :

  • 1ère colonne : catégorie (loyer, abonnement, emprunt, électricité, eau, etc)
  • 2ème colonne : montants

Puis faites le total de vos dépenses mensuelles

Reportez ensuite sur une seconde feuille du tableur ou un peu plus loin le montant de vos entrées d’argent de cette façon :

  • 1ère colonne : catégorie (salaire, chômage, pension perçue, etc.)
  • 2ème colonne : montant

Ensuite, vous faites le total de vos rentrées d’argent mensuelles

Enfin, vous faites la différence entre les deux colonnes, si vous dépensez plus que vous ne gagnez, vous aurez compris qu’il y a un problème.

Calculer les montants à rembourser

C’est ici que tout se joue ! Si vous ne passez pas par les deux premières étapes : le triage de vos papiers et les colonnes d’entrées et dépenses, vous risquez de proposer un plan de remboursement supérieur à vos capacités financières réelles.

Connaitre ses finances personnelles est primordiale

Chercher sur le net des moyens pour s’enrichir sans avoir la maîtrise de ses finances personnelles, c’est comme gagner à la loterie et tout perdre ensuite faute de ne savoir comment gérer cet argent !

Il y a des gens qui gagnent des sommes colossales et qui perdent tout en deux temps, trois mouvements juste parce que l’euphorie et le manque de connaissance sur la gestion des finances personnelles à tout fait perdre.

Pour commencer à espérer devenir riche un jour, le plus important est de connaître au minimum comment circule l’argent, d’où il vient et où il va.

Envie de commencer à gérer votre budget comme je l’ai fait ?
Cliquez ici

À vous de jouer…

La vie est aussi un peu (beaucoup ?) ce que l’on en fait. Nous pourrions tous dire sur n’importe quel événement de notre vie :

« Et si… »

Mais avec ce « si » nous n’avançons pas, nous avons même plutôt tendance aux regrets et les regrets ne changent rien.

Ce qui peut réellement changer le cours de notre vie, ce sont les actions que nous mettons en place aujourd’hui et maintenant, pas demain ou après-demain, mais bien aujourd’hui et maintenant.

Demain dépend justement de ce que nous faisons dans le présent, et si… vous voulez que demain soit différent d’aujourd’hui, la seule chose qu’il reste à faire est bien d’agir.

Je rencontre beaucoup de personnes qui « souhaitent » une autre vie, mais qui ne bougent pas le petit doigt.

Je rencontre aussi beaucoup de personnes qui bougent, mais qui n’aboutissent pas, parce qu’elles bougent dans le mauvais sens ou continue à faire les mauvais choix tout en sachant pertinemment que ce qu’elles font est mauvais pour leurs finances personnelles!

Alors, que faut-il faire pour bien faire ?

Pour bien faire, de mon point de vue, il faut en premier lieu…

Savoir ce que l’on veut.

Ensuite, et seulement ensuite, il devient beaucoup plus facile de savoir ce qu’il faut mettre en place pour atteindre cet objectif.

Mais ce n’est pas tout !

En effet, il faut savoir que “mettre en place” doit impérativement être accompagné d’un plan d’actions.

Non seulement il faut « savoir », non seulement il faut « établir un plan », mais il faut « se mettre en mouvement ».

Il faut aussi prendre le temps de vérifier pour valider que les actions mises en place sont les bonnes, pour éviter de prendre des chemins détournés qui, soit allongent le cheminement, soit n’aboutissent nulle part !

Je ne dis pas que c’est facile. Mais sans cela il y a peu de chance d’atteindre le but que l’on se fixe.

Mais vous savez… Ça fait tellement de bien de voir le bout du tunnel et de savoir qu’on a de l’argent devant soi !

Pour sourire il suffit d’une seconde. Alors que pour faire du pain il faut trois heures. Que pour bâtir une maison il faut des mois. Et pour avoir un arbre adulte il faut des années.

Pour vivre une vie heureuse… Il faut une vie!

VOTRE vie ! Je vous la souhaite…

  • heureuse et riche en émotion.
  • longue et épanouissante.
  • plus belle encore qu’hier.
  • financièrement plus libre.

Parce que vous n’avez qu’une seule vie et qu’elle mérite d’être belle ! Et… Que vos finances personnelles contribuent grandement à votre bien-être, même si ce n’est pas un but.

La puissance de la routine dans la gestion de ses finances personnelles S’occuper de ses
Affiliation et formations : mon opinion Sous cette vidéo, la publication écrite sur l'affiliation et sur
Beaucoup de vendeurs de rêves sur le net, évitons les "pièges" ils sont partout !
Ce que l'argent représente pour nous et pourquoi nous devons être attentif à notre ressenti
L'émotionnel est lié à l'argent : ce que révèle notre "émotion" à propos de l'argent
Je n'ai jamais cédé ! Mes premiers remboursements étaient très faibles, je remboursais avec difficultés,
Les intérêts sont en couple avec les dettes depuis la nuit des temps! Je suis
Pourquoi certaines personnes savent vivre avec 2000 euros par mois, alors que d'autres continuent de
, , , ,

Post navigation

32 thoughts on “Finances personnelles: Comment j’ai fait pour sortir de 30.000 € de dettes

  1. Ton témoignage est émouvant, et je suis adminiratif de voir que tu ne t’est pas laissé abattre par cette épreuve, et que Dieu t’a fait grâce pour t’en sortir…tu sais, il est là, et il t’aime ! Il nous aime tous, et il veut nous sauver, agir dans notre vie…si toutefois nous lui donnons accès par Jésus-Christ, car sa parole dit ceci : “Nul ne vient au Père que par moi” et aussi “Nul ne vient à moi que si le Père ne l’attire”

    Je suis passé par des moments difficiles et j’ai connu le surendettement moi aussi, bien que c’était beaucoup moins grave que dans ton cas, mais Jésus ne m’a jamais abandonné, il a permis que je retrouve un travail et que je puisse m’en sortir.

    La Bible ne dit-t’elle pas : “J’ai été jeune, j’ai vieilli; et je n’ai point vu le juste abandonné, ni sa postérité mendiant son pain” (Psaumes 37:25)
    Fais lui confiance, invoques-le, et tu verras que ton business va décoller !

  2. Bonjour Nicole

    Je suis arrivé sur cet article suite à l’email que vous m’avez envoyé. Cet article est tout bonnement impressionnant. J’adore tout autant de transparence, c’est ce genre d’articles qui va VRAIMENT aider d’autres personnes à s’en sortir.

    BRAVO!

    Nicolas

    1. Bonjour Nicolas,

      Merci beaucoup pour ce commentaire, il est tout simplement “motivant” ! 😀
      Je ne cacherais pas que votre blog abcargent est vraiment très complémentaire de celui-ci et particulièrement honnête (ce qui est assez rare, il faut bien l’admettre, sur internet).
      Bonne continuation et bon succès
      Amicalement,
      Nicole

  3. Bonjour Nicole,

    Je travaille pour 5euros.com qui est une plateforme de microservices en ligne. Je suis arrivée ici grâce à Nicolas de ABCargent, que je connais car il a parlé de 5euros justement comme outil pour gagner de l’argent en ligne (de façon honnête, saine et légale bien-sûr).
    Je tiens à vous dire bravo et à vous encourager car il faut beaucoup de volonté pour ne pas se laisser couler. je me souviens d’une mère célibataire qui nous avait envoyé un message il y a quelques mois en demandant de l’aide.
    Je lui avais donné des conseils sur les services qui se vendent le mieux et j’espère que comme vous, elle s’en est sortie.

    Continuez comme ça, il y a plein de gens qui ont besoin d’aide et surtout de lucidité sur ces questions.

    Belle journée
    Morgane de 5euros

    1. Bonjour Morgane,

      C’est avec une grande émotion que je lis votre commentaire, parce que le but de ce blog est justement de “former” et “d’accompagner” les personnes qui ont des problèmes financiers.
      Mais, je dois l’avouer, je suis très contrariée de “devoir appliquer” un système de marketing pour faire connaitre à ces personnes que ce blog existe. Tant de personnes auraient besoin, ne serait-ce que connaître la base de la gestion de ses finances personnelles.
      Beaucoup de banqueroutes personnelles viennent de ce manque de maitrise. Elle est pourtant simple, facile et vite mise en place.
      La seule chose essentielle vient ensuite de tenir sur le long terme parce que nous sommes, il faut bien se l’avouer, fort tenté d’acheter tout et n’importe quoi une fois devant une publicité bien faite.
      Cependant, si l’école formait ses élèves à apprendre à gérer son budget, nous aurions certainement beaucoup moins de gens endettés. Et il n’y a pas que les “pauvres” qui s’endettent! Il y a aussi des gens “aisés” qui n’ont aucune économie et qui vivent au-dessus de leurs moyens, jusqu’au jour où… !
      En plus, mettre une toute petite phrase en dessous de certaines pubs du genre : “emprunter de l’argent, coûte aussi de l’argent” ne suffit absolument pas à informer!
      En tout cas, un tout grand merci, ça encourage à continuer 😀
      Belle journée également Morgane et au plaisir d’échanger quelques mots une autre fois
      Amicalement,
      Nicole

  4. Salut c’est smaine de attitude indépendant, ton témoignage est super , tu ne te laisse pas abattre “Thomas Edisson : « Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. » ”
    continuer à être positif avec des gens positif .

    1. Bonjour Smaine et bienvenue sur ce blog 🙂
      Oui tu as tout à fait raison, faire comme T. Edisson, essayer encore et encore sans jamais renoncer.
      Chercher des solutions même si tout semble n’aboutir à rien.
      Nous le sentons dans le fond de notre corps, la solution existe.
      Malheureusement, ce qui nous fait souvent défaut c’est le courage, la patience, … pour que cette solution devienne réalité.

      J’ai traversé d’autres épreuves dans la vie, comme par exemple, un divorce réussi, mais qui a pourtant tourné au cauchemar à cause de la nouvelle compagne de mon ex.
      Et pourtant, même si la vie n’est pas rose tous les jours, j’ai, en récompense, un grand amour de tout mes enfants.

      Traverser des épreuves financières qu’est-ce donc en comparaison du reste ?
      C’est pour cette raison que j’ai décidé d’aider et d’accompagner les gens : “traverser ce type épreuve est bien plus facile qu’on ne le pense au départ.”

  5. Bonsoir Nicole,

    J’ai aussi découvert votre blog grâce à Nicolas de Abcargent et je dois dire que votre témoignage m’a scotchée et émue… Merci pour votre transparence et le message très fort et positif que vous nous transmettez!

    Très bonne continuation et je vous retourne tous les souhaits que vous nous adressez en fin d’article!
    Ony.

    1. Merci Ony,
      Ça fait toujours plaisir de savoir que je peux apporter un “plus” à mes lecteurs 🙂
      Bon succès à vous
      Nicole

  6. Merci vraiment pour cet article qui me redonne espoir… Le plus difficile va être de tout trier, car c’est vrai que l’on a tendance à tout mélanger, bien que je sois secrétaire de métier, là ce n’est pas pareil.
    En tout cas merci… je vais lire tous vos articles afin de vous connaitre mieux.
    Au plaisir de vous suivre.
    Amicalement.

    1. Bonjour Muriel et bienvenue sur le blog. Bah, que l’on soit secrétaire ou comptable (comme moi) ne signifie pas que tout va bien 😉
      Ne dit-on pas que c’est le cordonnier le plus mal chaussé ? Hum… Qui a trouvé cette phrase, elle est souvent si vraie lol
      En tout cas, pour réussir dans la gestion de ses finances personnelles, que ce soit ou non pour sortir de dettes, il est impératif de gérer son budget.
      Et… Évidemment, cela commence par une bonne organisation de ses papiers.
      Merci pour la visite,
      Amicalement,
      Nicole

  7. Bravo ! Vous êtes bien courageuse de raconter votre expérience ici. Je suis certain que ça aidera les personnes qui ont des difficultés financières.

  8. Je vais avoir 26 ans et c’est avec beaucoup d’émotions que je lis cet article. Je vais m’attaquer avec ma mère a qui j’ai difficilement toute avoué a au moins 4000e de dette.
    Pendant des années je me suis caché ces dettes … Refusant de voir la vérité.
    Par amour j’ai avoué tout ceci a ma copine qui par peur m’a ensuite quitter y a quelques jours.
    Aujourd’hui malgrès la souffrance affective je dois rester lucide quand a mes priorités. J’avoue que pout faire face a cette épreuve, je préfère rester seul … ( Ou ds une moindre mesure avec ma mere qui m’aide moralement et financièrement a distance.) . Voila cette épreuve me ralentie fortement mais j’espère me rendra plus fort . Bon courage a tous .

  9. Je n ai pas dormi suis tombée sur votre récit et vous félicite sur votre cheminement et me donnez la force de persévérer et y croire !!
    Suis dans un desarroi financier total depuis plus de 9 mois !! Seule
    Et ne veut pas dépendre !!!
    Aidez moi svp !!!! Suis au bout du rouleau !! Mille merci !! Vous êtes une inspiration !!! Les dettes tuent !!

  10. Afin d’éviter ce genre de situation, j’essaie de mettre de l’argent de côté tous les mois et j’ai aussi contracté une assurance-vie. Mais, ce n’est pas toujours évident de suivre ce plan.

  11. Bonjour,
    J’ai lu votre article et ça me donne de l’espoir de sortir dans la situation actuelle que j’ai du mal à régler.
    Ici à Madagascar la vie commence à mal tourner, peut être que c’est min d’avoir 450 euros de dettes avec 4 enfants de mes familles en charge mais ce qui équivaut à 8 mois de salaire ici. J’ai besoin d’aide et je crois trouver le bon chemin et les bons amis.
    Merci beaucoup et bonne continuation à tous

    1. Bonjour Jeannot et merci pour votre témoignage. Je vous souhaite vraiment de sortir la tête de l’eau. Pour cela, rien de tel qu’un bon plan budgétaire et un plan pour atteindre un objectif financier.
      Nous pouvons déplacer des montagnes lorsque l’objectif nous tient vraiment à coeur.
      Amitiés,
      Nicole

  12. bonjour ton problème est le miens actuellement ! même somme !
    on me propose une médiation ou un dépot surendettement ! froidement avec violence sans m’expliquer les tenant et aboutissants d’une procédure en médiation .

    tous mes papiers sont rangés ! par organisme , et thémes
    les calucls faits ! le problème reste le même pas assez de revenus !
    laréduction de la voilure comme tu le dis est difficile j’ai besoin d’une voiture je ne peux donc pas la vendre , racler sur l’assurance certes mais en cas d’accident ! serais je couverte là aussi faut être prudent , pour internet ! le changement de Fai coute de l’argent pour partir et rentrer avec les c autions ! de ce f ait si vous êtes kiki ! cela va élargir déjà le problème

    Le seul bonheur est de manger des cafés au lait ! tous les soirs ! avec des biscottes !
    des pattes à midi . pour les économies de nourriture donc ne plus aller dans les magazins

    je n’arrive même plus à penser que j’ai eu des moments d’achats complusifs par le passé !
    dans les hyper et autre et sur internet ; -))
    ma vie c’est simplifiée au maxumum , je pense donc mettre à vide tous mes placards en ne gardant que quelques truc essentiels pour le tous les jours car on ne porte que toujours la même chose ! le reste ce n’est que de la frime donc pour se prouver ! quelque chose que l’on a même pas ! totalement stupide !!!!! la classe est de ne rien a voir pour être mais d’être … et l’on ne se construit pas sur du matériel !.

    Cependant en réfléchissant tu nous dis pas ce que ton plan de médiation t’a permis de reduire en d ette donc ! car ce que tu nous présente n’est autre qu’un plan de gestion
    et non de reduction de dettes ! ce que tous devrions faire donc ! et ce que font aujourd’hjui les banque en ligne sur vos smartphones ou sur pc ! un classement de vos rentées , dépenses et le bilan donc entre les deux !

    Certes je présume qu’il faut acheter le reste pour metttre à profit ce plan
    donc , ce qui est tout à fait normal . mais reste toutefois très fort comme campagne publicitaire pour vendre une méthode et faire croire à la force mentale et d’intelligence d’une dame avec ses enfants et sa maman handicapée ! cela fait quelque peu les misérables ! non !

    De plus quelle honte de faire acheter 27 euros un plan budgetaire ! que les banques vous offres poru vous aidez à gérer votre budget ! pour certains en grossse difficultes ces 27 euros leur permet de régler leur a ssurance de régler une traite de crédit ! , de manger pour la semaine voir le mois ! je ne sais pas si vous réalisez ce que 27 euros peut
    devenir lorsque vous êtes acculés financièrement ! même 10 euros peut vous sauver
    quelque fois !

    1. Bonjour David,

      Merci pour votre témoignage qui me touche beaucoup.
      Pour répondre à ta question sur ce que le “plan” de médiation a ou aurait réduit pour le montant de ma dette, la réponse est : ZÉRO (nada, rien) ! J’ai entièrement assumé ma dette, et l’assume toujours cela dit en passant. Surtout que j’ai 3 enfants aux études supérieurs et un autre qui va y entrer en septembre prochain.

      Pour répondre à la seconde question : Non il ne “faut” acheter la formation pour sortir de dette. De plus, je ne fait “aucune” publicité pour vendre une “méthode” et “faire croire” à une force mentale et d’intelligence quelconque me concernant. En quoi vendre un “produit” serait-il “misérable” ?
      Je suis comptable, je ne vends pas une “quelconque” formation sur les finances, ni à des prix de 1000 ou 2000 euros comme on peut trop souvent le voir sur internet, je vends une formation pour la modique somme de 27€ oui est-ce vraiment honteux?
      J’ai “travailler” pour créer cette formation qui est vendue au prix d’un livre. En plus d’un livre (numérique ici) vous recevez également des vidéos et des fichiers pré-remplis. Honnêtement, travaillerais-tu gratuitement toi? Comment nourrir sa famille si on ne travaille pas contre rémunération. Trouves-tu ça “honteux” ?
      Tu fumes ? Tu bois ? Tu sors en boîte ? Tu ne sors ta voiture que si c’est vraiment nécessaire ? Tu lis des livres ? …. Dis-moi, combien de fois 27€ dépenses-tu sur un mois ? Avec ma formation tu règles 27€ ok, mais une et une seule fois et tu as les clés pour prendre tes finances en main et me contacter en privé si tu en as besoin.
      (En règlement collectif de dettes tu crois vraiment que ce sera gratuit pour toi? Renseigne toi bien.) Demande à ta banque pour t’aider à gérer ton argent,

      Je te laisse à tes réflexions, je m’en vais vendre un million de ma formation à 27 € à un million de personnes comme ça j’aurai 27 millions sur mon compte en banque ! (Je ne sais pas si tu peux “réaliser” ce que 27€ a pu représenter et représente encore aujourd’hui pour moi! Merci de m’avoir aussi gentiment jugée, analysée, comprise…)
      Nicole
      PS: Lorsque j’offrais cette formation, le fait qu’elle soit gratuite “n’engageait” pas la personne? Pourquoi? Parce que lorsque c’est gratuit, on dédaigne la formation et sa valeur et du coup on ne se met pas en route pour gérer son budget.

  13. Merci beaucoup pour votre témoignage.

    Cela me ferait du bien d être soutenue par une personne comme vous.

    Juste pour pouvoir me sentir moins seule et moins honteuse.

    Bien à vous

  14. Un énorme MERCI à vous Nicole, pour ce témoignage dans lequel je me retrouve tellement.
    Engluée dans une torpeur de honte et de culpabilité, j ai attendu plus d un an pour arriver à réagir.
    C est une fois hospitalisée, après une tentative de suicide, que j ai réussi à en parler à un professionnel.
    Mais encore du temps et de l énergie à trouver pour rassembler les documents et remplir un dossier de surendettement. J ai pris rdv avec un travailleur social pour m y aider, et déjà décalé ce rdv deux fois. Là, on est à J-2, j’ai hâte que cette démarche soit passée. Mais sans doute, comme pour vous, ce sera un soulagement de savoir que ma situation jusque là presque confidentielle, sera partagée. Et de vous lire, je me sens déjà moins seule ! Quel bel exemple, que je vais lire et relire, et je vous tiens au courant..

    1. Bonjour Marie,

      Merci pour ton témoignage. Qu’en est-il aujourd’hui ? T’es tu décidée à te rendre au rendez-vous et à faire face à ta situation ? En tout cas c’est déjà très courageux de ta part d’avoir fait les premiers pas. Tu verras, un grand soulagement se produira lorsque ton plan financier sera posé devant tes yeux et que tu y verras beaucoup plus clair.
      Il n’y a ni honte, ni culpabilité à avoir, même si c’est souvent ce que l’on ressent, je l’ai ressenti aussi. Récemment, j’ai appris qu’un ministre belge s’est aussi retrouvé en surendettement suite à plusieurs divorces. Personnes n’est à l’abri.
      Il est vrai aussi que nous sommes continuellement sollicité à ouvrir notre portefeuille et nous culpabilisons aussi si nous ne suivons pas le mouvement.
      Donc, finalement, on culpabilise quand on a plus le sous, mais on culpabilise aussi si on achète pas tout et n’importe quoi pour n’importe quelle occasion et à n’importe qui.
      Courage, un jour tu respireras et tu auras une expérience de plus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *